Retour au Programme

Premier salon du jeu vidéo indépendant toulousain : une expérience réussie !

February 19, 2019
Festivals

C’est un premier événement très réussi pour la médiathèque José Cabanis, l’équipe du pôle Intermezzo et l’association Toulouse Game Dev : Samedi 2 février 2019, nous avons eu la chance d’assister au premier salon du jeu vidéo indépendant toulousain. Un événement qui a été un franc succès avec une salle de testeurs amateurs qui n’a pas désempli de la journée. Les tranches d’âges sont variées, d’enfants accompagnés par leurs parents à geeks trentenaires et émérites à la recherche de nouvelles pépites. Ça tombe bien car parmi la douzaine de projets présentés aujourd’hui, tous les types de publics sont visés : un memory game assez simple séduit les enfants tandis qu’un jeu de survie en pixel art, plus pointu, s’adresse aux adultes. Le but des développeurs : aller à la rencontre du public et tester leurs jeux en condition réelle sur un public néophyte qui fera des retours francs et sincères nécessaires au développement des jeux.


© L'Ecran

Car si certains titres sont déjà disponibles sur Steam, comme Suprapong ou encore Double Kick Heroes, d’autres jeux sont encore en phase de projets et nécessitent du soutien et des retours constants pour évoluer. Au fur et à mesure de notre après-midi passée sur place, nous avons retenu trois titres particulièrement marquants qui viendront alimenter votre ludothèque.

© L'Ecran


Suprapong


Ce jeu très fun renoue avec la tradition des party game à la maison : ici, on a besoin de manettes ou d’un clavier pour jouer entre potes. Le jeu n’a d’ailleurs pas de sens en solo puisqu’ici point de scénario ou de mission particulière, si ce n’est poutrer et humilier son adversaire ! Suprapong reprend le principe d’un PONG : se renvoyer la balle et marquer dans le camp adversaire, mais le diversifie avec une personnalisation archi poussée, des possibilités de bonus absolument dingues et des combinaisons de possibles qui peuvent rendre le jeu ultra technique pour qui se penche dessus. D’ailleurs, ne vous laissez pas impressionner par son menu franchement complexe et effrayant : le jeu est réglé par défaut sur “moyen”, de quoi vous lancer simplement pour une partie entre ami.e.s. Graphiquement, le jeu est minimaliste, mais très sympathique et soigné avec son design néon qui n’est pas sans rappeler nos Arkanoid d'antan. Le jeu, qui bénéficie de nouveautés régulières, d’équilibrage et de correction de bugs, est disponible sur Steam pour 8.99 euros.


Suprapong et son design néon. Source : Page steam du jeu



PARALIGHTS


Nous avions déjà suivi ce jeu en 2017 lors du TGS, le voici un an et demi après avec de nombreuses avancées graphiques et techniques. Paralights est un puzzle game qui propose de nombreuses énigmes en alternant les modes colorés pour résoudre des puzzles. Nous incarnons un aventurier qui tente de récupérer des reliques cachées au quatre coins du monde, en se déplaçant dans des phases de plate-forme. Le design en gros pixels, rappelant évidemment Minecraft, cache sous sa simplicité première de jolis jeux de lumière et un travail des décors assez marqué : chaque tableau a un univers propre malgré le minimalisme de ses graphismes, et l’ambiance “aventure au milieu des ruines antiques” est bien présente. Bien que plusieurs niveaux soient terminés actuellement et que le jeu soit tout à fait jouable tel quel, le studio souhaite trouver de nouvelles sources de financement pour pousser le projet jusqu’au bout de son potentiel avant de le proposer au public. Vous pouvez les soutenir et suivre ce projet sur leur page Facebook !


Un avant/après graphique de Paralights. Source : Page Facebook du jeu


oQo


Fans de Journey et autres Ultraflow ou Linelight, ce jeu est fait pour vous ! oQo est un puzzle game où vous dirigez une petite goutte qui doit avancer vers la fin des niveaux. Pour se faire, vous devrez générer des ondes de différentes tailles grâce à des générateurs disséminés dans les niveaux. Le jeu, sur fond de musique zen, se veut vraiment dans la lignée des jeux de réflexion et de puzzle récents où l’ambiance et la détente prévalent sur un quelconque scénario. Et malgré son aspect simple et sa prise en main très rapide, oQo propose une courbe de difficultés bien échelonnée qui vous fera vous arracher les cheveux par moments. Heureusement que la musique zen vient calmer ces ardeurs ! Si tout va bien, le jeu sera disponible cet été sur les plate-formes de téléchargement. Vous pouvez suivre leurs nouveautés sur leur page Facebook.


L’ambiance visuelle épurée et colorée du jeu. Source : oQo


Ce premier événement fut très sympathique au vu de sa taille restreinte et de la possibilité du contact direct avec les équipes. Si je devais marquer un bémol, ce serait un manque d’outils de communication (catalogues, cartes de visite, flyers...) qui faisait que les projets manquaient d’explications si un membre de l’équipe n’était pas disponible pour venir nous expliquer les jeux. En dehors de ça, l’événement est clairement une réussite et contribue à mettre en avant les nouveaux talents toulousains. On se dit à l’année prochaine pour une seconde édition, on espère !


© L'Ecran


Dolores

Dolores a un sale caractère mais elle se soigne. (Ou pas). Accro au cinéma depuis que The Wall lui a fait ouvrir les yeux sur cet art, elle engloutit depuis tout film qui passe à sa portée du plus insipide navet au plus grand chef d’oeuvre. Elle est aussi membre du fan club officiel des groupies de Park Chan-wook, de la secte des adorateurs de canards et collectionne les cartes Pokémon. Ne lui dites jamais que La Momie et Le Retour de la Momie sont des mauvais films, vont n’en ressortirez pas indemnes.

Elle est aussi Youtubeuse, photographe, dessinatrice et rédactrice pour TOP 250. Pour suivre ce joyeux bordel, c’est par ici :

Plus d'articles qui pourraient vous intéresser

Suivez-nous

Thank you! Your submission has been received!

Oops! Something went wrong while submitting the form